À partir d’un an environ, un bébé a généralement des nuits paisibles et un sommeil régulier. Cependant, c’est aussi à cet âge qu’il fait ses premiers cauchemars. Le bébé est souvent angoissé et cela ne laisse pas les parents indifférents. Ces derniers ne savent pas vraiment quelle attitude adopter face à ce genre de situations. Voici donc quelques astuces pour rassurer votre bébé en cas de cauchemars.

Pourquoi un bébé fait des cauchemars ?

Les cauchemars surviennent habituellement pendant le sommeil paradoxal, dans la deuxième partie de la nuit. Il s’agit de ce moment où l’enfant fait le tri de toutes les informations emmagasinées au cours de la journée. Cela lui permet de mieux assimiler ses nouveaux apprentissages.

Contrairement aux idées reçues, les cauchemars ne sont pas totalement néfastes pour le bébé. Ils représentent plutôt une phase importante de son développement cognitif et psycho affectif. Pour le bébé, les cauchemars sont les moyens utilisés pour exprimer ses peurs et ses angoisses. Il peut ainsi mieux gérer ses conflits intérieurs. Selon l’âge de l’enfant, les angoisses porteront sur différents objets.

Les bruits extérieurs comme le vent et les branches des arbres peuvent par exemple constituer une source de cauchemars pour le bébé. Les bruits intérieurs comme le grincement du plancher peuvent aussi influencer les nuits de votre enfant. Enfin, le bébé peut avoir ses propres peurs imaginaires qui se transforment en cauchemar.

Comment rassurer un bébé qui fait des cauchemars ?

Un bébé qui fait des cauchemars et qui se réveille a besoin de la présence d’un adulte. Il est donc nécessaire qu’il soit rassuré et apaisé pour retrouver son calme. S’il agit d’un bébé d’un an au moins, vous pouvez lui faire quelques massages pour le détendre. La voix des parents est apaisante pour l’enfant. N’hésitez donc pas à parler à votre bébé. Surmonter leurs peurs aide les enfants à mieux grandir.

Si votre enfant s’exprime, n’hésitez pas à lui demander ce qu’il veut que vous fassiez pour qu’il n’ait plus peur. Vous pouvez à cet effet garder la lampe de sa chambre allumée, le temps qu’il s’endorme. Il ne faut pas que votre enfant ait l’impression que ses peurs sont justifiées ou que les monstres qui lui font peur existent réellement.

Cependant si cela est nécessaire, n’hésitez pas à vérifier sous le lit ou dans le placard pour le rassurer. Enfin, si les troubles sont persistants, il faudrait en parler à un spécialiste. Les causes pourraient être plus profondes que vous ne le pensez. Les terreurs nocturnes et les cauchemars qui durent sont souvent dus à une grosse émotion cachée.

Apaiser un enfant de 3 à 4 ans après un cauchemar ?

La présence des parents est rassurante pour un enfant jusqu’à l’âge de 3 ans. Pour lui, les cauchemars ayant interrompu son rêve sont bien réels. Ce n’est donc pas la peine de lui dire le contraire. Il ne fait pas la différence entre le rêve et la réalité. À la place, vous devez le consoler. Vous pouvez également lui proposer de dormir auprès de ses frères ou sœurs.

Quoi qu’il en soit, ne refoulez pas automatiquement ses angoisses. Si votre enfant ne peut plus se confier à vous, les choses risquent de se compliquer pour sa santé psychique. Paradoxalement, vous ne devez pas céder à ses désirs de rester près de vous pour dormir. Cela lui ferait croire que les montres qu’il craint existent bel et bien et il ne pourrait plus se passer de votre présence.

Vous pouvez le prendre dans vos bras pour l’apaiser et visiter la chambre pour le rassurer. Par ailleurs, avant qu’il ne s’endorme, orientez ses pensées vers des situations agréables. Ne parlez pas de Loup-garou, de sorcières ou de tout ce qui pourrait l’angoisser la nuit. En général, vous devez faire preuve de patience. Ce genre de période ne dure pas longtemps. Avec le temps, il finira par surmonter ses cauchemars et ses nuits redeviendront paisibles.

Publier un commentaire