Pour la plupart des cas, il est important d'investir d'abord pour en retour espérer la génération d'un Revenu afin de mieux s'épanouir dans la vie. L'investissement immobilier en particulier, vous permet de prendre possession d'un bien non pas pour en être propriétaire, mais en guise de placement d'épargne pour en tirer profit. Il présente plusieurs facettes qu'il convient de maîtriser pour ne pas placer votre argent dans des jeux à risques. Il faut connaître parfaitement les différentes possibilités d'investissement et l'état du marché pour tout ramener à votre intérêt.

Les avantages de la SCI

Les investisseurs qui optent pour l'investissement via une société civile immobilière sont généralement séduits pas les différents avantages que propose cette dernière. En effet, sur la base de l'investissement en société civile immobilière, vous êtes exonérés de certaines catégories de contraintes concernant les biens immobiliers. Cela se justifie par le fait que lorsque plusieurs personnes détiennent en commun un bien immobilier, celui-ci est en indivision. Vous avez la possibilité d'exiger que tous les membres de la société civile immobilière acceptent afin que l'un des membres revende ses parts. Toutefois, il est d'abord indispensable que vous ayez le statut de SCI pour exercer un tel pouvoir en toute tranquillité.

  • La transmission du patrimoine par la SCI

Pour éviter le régime de l'indivision des biens pour vos progénitures, il vous est possible d'effectuer un transfert de votre patrimoine avec la SCI. Ainsi vous éviterez indirectement toutes querelles d'héritage particulièrement autour de la revente de parts.

Sur le plan fiscal, la société civile immobilière se révèle indispensable. Non seulement, vous obtenez une réduction des frais de transmission, mais les frais de notaire se voient réduits comparativement à un bien détenu indirectement. De plus, vous avez une ristourne de 10 % sur votre base imposable pour la rendre aussi attractive que possible dans le cadre de la transmission.

  • L'imposition des revenus locatifs

Outre les avantages sur la transmission, il y a également l'imposition des revenus locatifs qui est rendue très attractive. D'abord, vous êtes libres de souscrire au régime de l'impôt sur les sociétés que de choisir le régime de l'impôt sur le revenu. Ce faisant, vous bénéficierez de l'impôt sur les sociétés qui est maintenu à 15 % et surtout lorsque vous disposez d'un taux marginal d'imposition consistant. Avec le régime de l'impôt sur les sociétés, l'opportunité de faire de l'amortissement comptable pour extraire les charges de votre plat fiscal est garantie. Cela réduit considérablement le calcul d'imposition.

Néanmoins, n'oubliez pas que ce qui est extrait de votre assiette fiscale comme investissement est aussi déduit du montant d'achat. Pour cela, il ne faut en aucun cas faire la sourde oreille aux inconvénients de la société civile immobilière afin d'opérer des choix convenables pour votre projet d'investissement immobilier.

Les écueils de la société civile immobilière

Avec la société civile immobilière, ne faites pas l'erreur de n'attendre que des avantages. Plus précisément, vous devez vous disposer à la rencontre de la lourdeur administrative avec votre statut de SCI.

La SCI est en réalité cette société qui vous oblige à tenir compte de quelques règles et étapes au cours de la création. Pendant ce temps, il est très fort probable que des frais de gestion s'appliquent rigoureusement. Avant de tout finaliser, vous êtes contraints à effectuer une gestion comptable, le dépôt des comptes et la participation à des assemblées d'ordre général. Tout cela regroupé peut vous sembler plus contraignant et décourageant.

  • Le risque d'une double imposition

En ce qui concerne l'imposition, vous devez faire preuve de vigilance même si vous êtes convaincus que le choix de l'impôt sur les sociétés est avantageux. Lors de la vente de l'immeuble, la succession ou la donation des différentes parts n'épuise pas l'impôt sur la plus-value immobilière. Du coup, on assiste à un risque de double imposition de la plus-value. Autrement, vous serez obligés à payer beaucoup d'impôts qu'avec le régime de l'impôt sur le revenu lorsque vous écartez certains paramètres dans vos calculs.

Même si vous bénéficiez de 15 % d'impôts, 30 % sont payants sur les dividendes versés pour la flat tax. Cela insinue discrètement qu'il faut effacer de la tête que la société civile immobilière offre une ristourne concrète et sans retour sur le revenu.

  • La non-transparence dans la location meublée

Pour ce qui est de la location meublée dans une société civile immobilière, il faut remarquer que c'est une perte de transparence fiscale qui profite une imposition à l'impôt sur les sociétés. Cela voudra dire qu'il est impossible de vouloir bénéficier du régime fiscal de la location meublée tout en se servant d'une SCI. Il ne s'agit donc pas de croire que lorsqu'une résidence secondaire n'est pas habitée, il est plus facile de la louer à l'aide de la SCI. D'ailleurs, il est impossible de louer un logement qui appartient à la société civile en meublé. Le bien doit demeurer vide.

Dans certaines conditions, il faut pouvoir comprendre que l'investissement via une SCI est une façon de compliquer la vie pour un petit intérêt. En quoi est-il bon de verser 1000 €/an de frais de comptabilité alors que le gain demeure très faible et minime ? Les autres contraintes ajoutées à ce facteur rendent la gestion très onéreuse et parfois dégoûtante.

En résumé, l'investissement immobilier vous allège certaines obligations tout en vous limitant discrètement dans votre démarche.

Publier un commentaire