Pour fabriquer de l’e-liquide, de nombreux adeptes de la bonne vape ont recours au concept du DIY (Do It Yourself). Ce mode de consommation alternatif consiste à fabriquer soi-même son e-liquide. Cette pratique permet notamment de connaitre la bonne dose d’arômes et de nicotine à appliquer. Voici comment s’y prendre pour fabriquer un e-liquide unique adapté à vos besoins.

Appliquer la bonne dose d’arôme

Pour réaliser un dosage optimal d’e-liquide, vous devez tout d’abord utiliser un récipient adapté et y insérer l’arôme. Celui-ci va apporter toute la saveur nécessaire au mélange. Les arômes sont proposés sous divers gammes et variétés. Toutefois, le même procédé de manipulation s’applique partout. Pour un bon dosage, il faut mettre dans le mélange une quantité d’arôme qui ne doit être supérieur aux 15 % du volume total.

Alors vous devez multiplier cette donnée par 0,15 si vous souhaitez réaliser un flacon d’e-liquide de 40 ml. Vous aurez ainsi une dose de 6 ml d’arôme que vous verserez dans le mélange. Dans le cas où vous devez dénombrer les gouttes à utiliser pour votre e-liquide, il faut savoir que 1 millilitre correspond à 30 gouttes. Il est important de considérer cela lors du dosage ainsi que du taux de VG dans la base employée. Si le seuil de 50 % est dépassé, alors un léger surdosage devra être appliqué.

Bien doser la nicotine avec un booster

Une fois le bon dosage d’arôme appliqué, il faut alors passer au booster de nicotine. Il s’agit d’une tape importante car la sensation que vous obtiendrez de votre vapotage en dépend. Réaliser le bon dosage de nicotine exige de respecter minutieusement les instructions au millilitre près.

L’estimation de la quantité du dosage est faite en mg/ml. Cela signifie alors lorsqu’on dit un e-liquide en 5 mg, celui-ci renferme 5 mg de nicotine par millilitre.

Toutefois, puisqu’il n’est possible de manipuler la nicotine pure qu’en laboratoire, c’est là où l’utilisation des boosters est importante et nécessaire. À la base, pour mélanger celui-ci, il n’existe pas une mesure standard. Il faut juste prendre en considération vos besoins. Ainsi, il faut :

  • 3 à 6 mg/ml suffiront pour les fumeurs occasionnels (3 à 6 cigarettes par jour) ;
  • 6 et 12 mg/ml pour les Consommateurs modérés (5 à 10 cigarettes par jour) ;
  • de 12 à 16 mg/ml pour les fumeurs réguliers (10 à 20 cigarettes par jour) ;
  • 16 à 20 mg/ml pour les individus très dépendants (plus de 20 cigarettes par jour).

Il faut savoir que, généralement, les boosters de nicotines sont proposés en vente dans des flacons de 10 millilitres. Il faudra alors prendre en considération votre niveau d’addiction au tabac lorsque vous réaliserez votre mélange.

Quel temps de steep pour son eliquide ?

Une fois que vous aurez reconstitué votre eliquide maison, vous devez savoir que vous ne pourrez pas le vapoter de suite. En effet, votre préparation aura besoin d’un temps de repos, ce qu’on appelle le steep. C’est nécessaire pour que les arômes de votre eliquide se développent.

En moyenne, voici les principaux temps de steep, suivant les arômes que vous aurez choisis :

  • Les mélanges classiques, comme le tabac : entre 3 semaines et un mois
  • Les mélanges gourmands, comme les arômes de desserts et diverses gourmandises : 15 jours
  • Le eliquide mentholé : 10 jours
  • Le eliquide fruité : entre 3 jours et une semaine

Pour que ce temps de maturation porte ses fruits, vous devez faire très attention à ce que votre préparation soit bien fermée. Le bouchon ne doit pas laisser entrer d’air. Vous devez également sélectionner un flacon opaque, pour que les UV ne pénètrent pas et modifient votre préparation.

Une dernière chose, si vous êtes à la recherche des bons plans pour vos eliquides, notamment pour sélectionner vos futures arômes pour vos préparations, ainsi que pour acheter tout le matériel dont vous aurez besoin pour votre DIY, nous vous invitons à découvrir le site qui se cache derrière le lien. Vous verrez que vous aurez le droit au meilleur rapport qualité prix, et surtout, vous aurez du choix !

Publier un commentaire